Le projet

LE PROJET DE NOTRE SOCIETE

Paysage et patrimoine

Depuis bientôt deux ans, nous nous sommes passionnés pour ce site, avec la volonté de lui redonner un avenir, dans le respect de son passé et de l’écrin naturel exceptionnel qui est le sien.

Patrimoine et paysage sont ainsi au cœur de la démarche d’acquisition et de développement de la société VINTOUR SAS. Notre société a signé l’acte d’acquisition des lieux, en date du 05/04/2017.

Si notre volonté est de transformer cette acquisition en un projet économique et touristique viable, il va de soi qu’en concertation avec la commune, dont nous savons la détermination à défendre un aménagement maîtrisé, nous nous sommes engagés :

  • à restaurer les bâtiments et les ouvrages dont la valeur patrimoniale est avérée, et ce malgré l’état de délabrement très avancé de certains d’entre eux.
  • En concertation avec l’Architecte des Bâtiments de France et des autres représentants de l’Etat et administrations concernées, le plan de masse de la partie haute a été modifié, pour arriver à un projet respectueux de son environnement naturel, et se référant à l’histoire de Malaucène.
  • à apporter le plus grand soin à l’impact du projet sur le paysage:
    • En ayant notamment la préoccupation de la chapelle du Groseau, classée monument historique
    • En veillant, pour une bonne intégration, à conserver l’écran paysager naturel des plantations qui marquent les lieux
    • En respectant l’ancienne emprise de la zone industrielle, devenue zone touristique, sans évidemment déborder sur les espaces naturels de la propriété
  • à aménager, sur notre propriété et à nos frais, là où ce sera nécessaire un cheminement public en cohérence avec le futur sentier interprétatif prévu par la commune, en reliant le vallon du Groseau, et le centre bourg. Un travail collaboratif est engagé avec la maitrise d’œuvre communale.
  • à rétrocéder gracieusement à la commune de Malaucène la voirie privée des papèteries ayant une utilité communale ou les parcelles relevant d’un intérêt public évident pour le village et ses habitants : parcelles comprenant les captages communaux d’eau potable, parcelles desservant le site remarquable des « Aréniés », parcelles en lien quasi direct avec la chapelle du Groseau etc.
  • à assurer la partition entre les réseaux humides et d’irrigation relevant d’un usage public et agricole et ceux privés desservant le site des papèteries ;

L’ensemble de ces éléments destinés à assurer une bonne intégration du projet dans le paysage local fait l’objet de discussions entre la société VINTOUR et la commune de Malaucène.

Ces discussions conduiront à la signature d’une convention d’aménagement touristique. Ainsi, ce document sera une garantie pour la commune d’un aménagement maitrisé.

Le projet est masqué par l’écran naturel des plantations de bord de rivière (ripisylve).

Economie et emplois

Les retombées économiques du projet ont été le sujet d’une étude approfondie effectuée par Artélia (bureau d’étude indépendant, spécialisé en économie touristique).

La conclusion est la suivante:

  • L’investissement directement liée à la fin de la dépollution et la démolition (désamiantage notamment), représente un montant de travaux d’environ 2 millions d’euros.
  • Quant au chantier du projet, le montant de des Travaux avoisine 55 à 60 millions d’euros.

Ce sont des investissements sans précédent sur le territoire de Malaucène qui génèreront obligatoirement des retombées locales au moment même des travaux.
Pour ce qui est de l’activité du site touristique, une fois achevé, les retombées directes et indirectes, générées par le projet, seront, à partir des hypothèses présentées de +/- 8.100.000 € / an.
Sur base de ce chiffre, on aboutit à une création de 59 emplois directs et indirects.
Le nouveau site touristique créera aussi des possibilités d’initiatives pour les commerçants et les producteurs locaux.

La friche industrielle….et ce qu’elle pourrait devenir

Le site des Papeteries comprend environ 30 ha. Sur la partie basse, l’usine abandonnée a une surface (emprise au sol) de 10.366 m2. Sur la partie haute, l’ancienne papeterie et les autres bâtiments abandonnés ont une surface (emprise au sol) d’environ 2.000 m², soit un total d’un peu plus de 12.000 M².

La friche industrielle….et ce qu’elle pourrait devenir

Avec notre projet, l’’emprise au sol du sera +/- la même que celle des vieux bâtiments. L’emprise au sol des constructions sera ainsi d’environ 3,8 % de la surface totale du site acquis.
La démolition de la plupart des bâtiments est inévitable, quel que soit le projet ou l’investisseur. Nous estimons que le coût de la démolition (aussi à cause de la présence d’amiante) s’élèvera à 2.000.000 €. Le coût pour la mise en état et la préservation des bâtiments avec une valeur culturelle n’est pas encore chiffré, mais il sera important.
Le coût des études jusqu’à aujourd’hui s’élève déjà à plus de 300.000 €.
Ce qui précède signifie qu’un projet qui serait limité à la partie basse ne couvrirait donc même pas l’ensemble des différents coûts (études, acquisition, démolition, dépollution, désamiantage…), et n’est donc pas réalisable; pas plus pour nous, que pour d’autres aménageurs.

VINTOUR SAS est un promoteur touristique qui veut créer des projets équilibrés avec une forte valeur ajoutée pour la région, la commune, les citoyens, les futurs utilisateurs et nos actionnaires. Dans le développement de nos projets nous cherchons à revaloriser des friches existantes et de leur donner une nouvelle vie. Chaque projet est un équilibre entre le bénéfice recherché par l’actionnaire, le respect de l’environnement existant, son patrimoine et ses habitants, la valorisation des atouts de la région, la création d’activités et d’ emplois et la construction d’une architecture s’intégrant dans le paysage.

Les faits et chiffres

Rappel des démarches

  • Les premiers contacts : 01/2014
  • Dépollution partie basse
  • Etudes réalisées :  économique et touristique (ARTELIA), environnement (faune-flore, 4 saisons) (Ecomed),  amiante (Ajasse), eau (Burgeap), topographie (Deleval) et architecture (Pierre Rotival – Emmanuel Delarue)
  • comités de pilotage (commune, pompiers, bureaux d’études, ..)
  • réunions avec les services d’Etat: avis favorable (unanimité) de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (lettre de la Direction départementale des territoires, service eau, environnement et forêt, 11/2016)
  • réunions avec la Commune et les élus: approbation dossier compatibilité POS par le conseil municipal en unanimité.
  • réunions avec l’Architecte des Bâtiments de France: changements importants au projet en terme de vision de l’ABF
  • réunions avec le bureau d’urbanisme

Tous les services d’Etat ont donné un avis favorable.

Quelques chiffres

Partie haute:

  • villas indépendantes en hameau provençale et villas constituées d’appartements
  • la vieille ferme et l’ancienne fabrique seront préservées

Partie basse:

  • Hôtel +/- 82 chambres
  • Aparthôtel: +/- 70 entités

Emprise au sol bâtiments aujourd’hui:

  • Partie basse:   10.366 m²
  • Partie haute:  2.105 m²

Total: 12.471 m²

Emprise au sol nouvelles constructions (hors jardins et équipements):

  • Partie basse: 5.936 m² (les bâtiments existants à intégrer dans l’hôtel (582 m²) sont inclus dans cette chiffre)
  • Partie haute: 4.583 m² (les bâtiments ayant une valeur culturelle, pour lesquels nous nous sommes engagés à les préserver(1.289 m²), ne sont pas inclus dans cette chiffre (ancienne fabrique, moulin à eau, ferme))

Total: 10.519 m²

Relation emprise au sol/ surface terrain Papeteries:

Relation: 11.737 / 307.927 = 3,81 % du terrain est construit.